Résolution no.1 : Pour le Développement de Politique Promotionnelle pour les Vendeurs et Vendeuses dans les Rues de la part des Etats Nationaux.

Considérant:

Que, par le mandat des Constitutions démocratiques de chaque pays, le travail est un droit et un devoir social et à l’Etat le correspond de promouvoir les conditions qui éliminent la pauvreté et ils assurent aux citoyens l’égalité d`opportunités pour atteindre une occupation utile et cela les protège contre le chômage et le sous emploie dans n`importe quel de ses manifestations.

Que, le commerce ambulant et les activités diverses de l`économie informelle sont des conséquences des déséquilibres structurales de nos pays et de la relation existante injuste de subordination dans l`ordre international.

Que, les vendeurs ambulants, en plus d’engendrer des sources d`emploi et de revenues pour nous et nos familles, nous constituons une importante canal de distribution et de commercialisation des produits qui facilite la fourniture de produits fondamentaux pour la survie d`importants secteurs de la population.

Que, c`est commode aux intérêts nationaux pour réconcilier les droits des ouvriers ambulants, compter sur la sécurité et les conditions favorables pour leur travail, avec les processus d’ordre et de développement des villes et les pays; dirigeant ainsi la force économique et sociale du commerce ambulant, et des ouvriers de l`économie informelle, a fin de rendre capable son développement comme partie de systèmes socio-économiques démocratiques et équitables.

NOUS CONSENTONS QUE:

1. Promouvoir dans chaque pays la déclaration de nécessité et d`utilité publique et d`intérêt social préférentiel l`emplacement et localisation adéquate des ouvriers ambulants dans l`espace urbain, en tenant compte de particularités et les conditions de ses moyens.

2. Encourager dans chaque pays et chaque ville la formulation arrangée de Programmes de promotion intégrale des travailleurs ambulants qui considèrent l`attention à nos droits comme citoyens et marchands, articulant la politique économique et sociale, de respect à nos droits, l`usage de l`espace urbain, du développement économique, etc.

3. Lutter pour les droits des travailleurs ambulants, en revendiquant nôtre droit de travail, le bien-être et le développement; en développant des alliances stratégiques avec union de syndicats et les autres acteurs du développement local, national, et mondial.

PROPOSEE PAR: FEDEVAL, Lima- Pérou (décembre de 2003)
APUYEE PAR: Eastern Cape Alliance of Street Vendors
et AZIEA