Journee Nationale d’action contre les courtiers du travail en Afrique Du Sud: Appel pour le Renforcement de l’economie Sociale et Solidaire

5 Mars 2012

En solidarité avec COSATU (Congrès des Syndicats Sud Africains), StreetNet International appelle les organisations des vendeurs de rue et les commerçants informels en Afrique du Sud de se joindre au reste de la classe ouvrière Sud Africaine et observer la Journée Nationale d’Action contre l’utilisation des Courtiers du Travail, le Mercredi 7 Mars 2012.

Dans la plupart des pays du monde, la perte d`emploi est en hausse jusqu’à atteindre des niveaux alarmants en raison des politiques économiques et de marché négatives imposées depuis des décennies par le système mondial néolibéral, ce qui oblige entre 30 à 70 pour cent de sa population économiquement active, de chercher du travail dans ce qu’on appelle l`économie informelle, à l’instar des vendeurs de rue ou travailleurs autonomes. Les conditions de travail et de vie de la plupart de ces travailleurs sont précaires, ce sont des conditions d`extrême pauvreté sans aucune assistance technique, financière et sociale de l`Etat, et la majorité dans ce secteur sont des femmes responsables de leurs familles.

Malgré ces conditions défavorables, ces travailleurs maintiennent leur activité de travail, évitent le chômage partiel ou total par le biais des micro et petites entreprises, en produisant et offrant une variété de biens et services, ainsi que de l`artisanat et des produits de consommation de base. Ce secteur de l`économie informelle; les vendeurs de rue ou travailleurs autonomes, malgré les adversités dans lesquelles ils travaillent, joue un rôle important dans les économies de leurs pays à travers l`impact positif qu`ils ont par rapport au chômage, en contribuant au PIB et à la stabilité sociale, au point de former un nouveau secteur économique régi par des principes et valeurs de responsabilité sociale, l`esprit d`entreprise et la solidarité, ce qui est vital au développement de la démocratie et de la citoyenneté économique – connue sous le nom de l’Economie Sociale et Solidaire.

StreetNet international estime que les Courtiers du Travail ne font qu’intensifier la vulnérabilité des travailleurs dans l`économie informelle, qui se retrouvent en train de travailler dans des conditions de forte exploitation du travail pour les courtiers qui se nourrissent du désespoir des travailleurs pauvres.

Il est plus approprié de mettre les ressources et l`énergie dans la transformation de l`économie informelle en une économie sociale et solidaire renforcée dont les valeurs sont compatibles avec les objectifs de l`inclusion sociale, le travail décent, la formation et la réintégration des personnes défavorisées qui fournit l`innovation sociale substantielle, le soutien aux personnes qui font face aux difficultés à trouver des solutions individuelles aux problèmes sociaux et à la qualité de la vie familiale, et leur donne la capacité de prendre soin de leurs jeunes enfants et parents âgés dans un environnement non-discriminatoire de l`égalité pour tous.

Au lieu d`essayer de réglementer les Courtiers du Travail, nous demandons que le gouvernement travaille de concert avec tous les travailleurs dans l`économie formelle ainsi que les secteurs informels de l`économie pour construire une Economie Sociale et Solidaire durable dans laquelle la population est plus importante que les profits.

Pat Horn
Coordinatrice Internationale

Tel. 031 307 4038 (t)
031 201 3528 (h)
076 706 5282 (cel)

e-mail: coordinator@streetnet.org.za (w)