Le Honduras se prépare à célébrer la Journée Internationale du Travail

Le 1er Mai, le Honduras se prépare à célébrer une Journée Internationale Unifiée du Travail.

Diverses activités auront lieu avant le 1er Mai, des réunions de coordination, la nomination des commissions, la fabrication de mantas, des pancartes faisant allusion à l’objet de la célébration et des protestations contre les abus de droits de l’homme, le coût élevé de la vie, le manque d’emploi et du travail décent, les activités criminelles, la corruption, le manque de politiques et une loi pour la transformation agricole et l’absence de mesures punitives.

Une manifestation de protestation organisée par les syndicats autonomes des institutions décentralisées, telles que la santé, l’éducation, ENEE, SANAA et d’autres institutions de grande importance et la grève générale du 19 Avril qui a accompagné la mobilisation sur appel des trois syndicats existants au pays, a paralysé 90% des usines, des services et des institutions autonomes et semi-autonomes dans les principales villes du pays. Cette grève a mobilisé des milliers de travailleurs qui demandaient la révision des salaires minima en fonction de la cherté de la vie, des salaires plus élevés et le respect des droits de l’homme et une réforme agraire intégrale.

Le gouvernement et son appareil répressif, la police, les forces armées nationales et des groupes armés par les propriétaires terriens et les éleveurs de bovins ont répondu avec répression en assassinant des camarades dans les districts de Colon, Cortes et Yoro.

Le Gouvernement, la police nationale et les propriétaires fonciers liés au Parti de la Liberté et de la Renaissance (LIBRE), nouvellement crée met en avant la lutte pour les terres qui appartiendraient aux grands propriétaires fonciers nationaux et internationaux.

A ce stade, nous nous rendons compte de ce qui est sur le point de "se produire au niveau du parti" comme le dit un adage populaire.

  1. Les trois syndicats CGT, CTH et CUTH se sont mis d’accord de mobiliser l’ensemble du pays, plaçant la plus grande importance sur la concentration des forces dans les villes principales, à savoir Tegucigalpa, la capitale politique, et San Pedro Sula, la capitale industrielle du Honduras, ce qui va garantir une mobilisation nationale et internationale jamais vue au Honduras depuis les années soixante-dix.

  2. En vertu de l’aggravation massive et sélective de la répression en Avril, les différents syndicats et le mouvement populaire du Honduras, nous proposons d’organiser et de mobiliser, de prendre toutes les mesures de sécurité et un dialogue permanent afin de prévenir et d’éviter l’action répressive et l’effusion de sang.

Que vive la journee des travailleurs au Honduras et dans le monde entirer!

L’UNITE C’EST NOTRE BUT
FOTSSIEH – CUTH

Pour plus d’information:

Priere de contacter
Monica Garzaro Scott, Organisatrice de StreetNet
Email: garzaroscott@gmail.com

Sharon Pillay, chargée de Publicité et de Presse
Email: sharonpillay4@yahoo.com