Les Vendeurs de Stellenbosch empêchés de gagner leur vie


Un groupe affecté de vendeurs informels d’objets d’art ont contesté la validité de leur expulsion d’un site à Stellenbosch qu’ils utilisaient pour vendre leurs marchandises pendant les 18 dernières années. Ils ont été expulsés le 16 Janvier et sont toujours à la recherche d’un autre endroit par où vendre et gagner leur vie de façon décente. Après avoir été expulsés en Février de cette année par la municipalité locale qui agissait en réponse aux plaintes d’une église locale, ces vendeurs sans défense ont été promis des sites alternatifs de vente par la municipalité, mais n’ont jusqu’à présent pas réussi à les obtenir.

En dernier ressort, ces vendeurs ont décidé de retourner à leur site initial, ce Mardi 11 Juin 2013, et installé leurs stands sachant qu’ils vont faire face aux répercussions imminentes et attendue de l’autorité locale.Ils ont pris cette mesure extrême, non seulement parce qu’ils ont besoin d’un endroit pour vendre, une question de survie, mais pour mettre en évidence le manque de sensibilité et une attitude moins que désirable de la municipalité face à la gravité de leur situation.

Les agents de l’ordre sont arrivés à cet endroit et ont infligé des amendes de 800 Rand par personne aux vendeurs qui y étaient présents. Frustrés, ils ont dit que ce processus a déjà trop duré et ont demandé comment ils seront à mesure de subvenir aux besoins de leurs familles.La Western Cape Informal Traders Coalition va entrer en contact avec la municipalité pour tenter de les persuader de trouver de l’espace pour ces vendeurs qui veulent juste subvenir aux besoins de leurs familles et qui dans l’entre-temps, n’ont aucune autre source de revenu.