Les habitants de Kiev (Ukraine) sont témoins d’une autre démolition barbare des lieux de travail des entrepreneurs

Pendant le raid, un petit café et plusieurs pavillons commerciaux ont été détruits à la station de métro "Lesnaya." Les entrepreneurs au travail ont montré leurs permis. Cependant, certains d’entre eux ont indiqué que depuis quelque temps, les autorités urbaines ont refusé de renouveler les documents leur autorisant l’utilisation des terres. Derrière ces actions des autorités, les entrepreneurs voient l’ordre des propriétaires influents des grandes entreprises commerciales. Certains d’entre eux – sont des personnes avec un passé “douteux” qui ont réussi à devenir membres du Conseil Municipal de Kiev, et ont une influence sur la décision de placer les points de vente dans la ville.

 

Toutefois, certains commerçants concernés ont présenté les documents selon lesquels ils ont droit d’exercer leurs activités commerciales à un emplacement donné parce que le payement a été fait au de la municipalité jusqu’à la mi-2014. En plus de l’entrepreneur lui-même, sept employés travaillent dans cette entreprise et pour lesquels toutes les taxes et frais nécessaires ont été régulièrement transférés au budget des fonds sociaux. Un autre entrepreneur, Sergey, qui possédait un petit restaurant a parlé aux journalistes devant les caméras à propos des exactions illégales entretenues par les agents municipaux. Ils ont demandé à l’entrepreneur de payer 65.000 USD s’il veut continuer avec sa petite entreprise autrement le restaurant serait démantelé.

 

Mais davantage de situations non identifiées ont surgi avec le Conseil Municipal de Kiev. Au début de Juin, le mandat légal du Conseil Municipal a pris fin, mais les membres du Conseil municipal "expiré", malgré les scandales et protestations, continuent au nom de la Municipalité de Kiev, de diviser la propriété et, en particulier, à influer sur le sort de petites entreprises et ses travailleurs.

Le Syndicat Libre des Entrepreneurs de l’Ukraine (FTUEU) a attiré l’attention sur le fait que de tels événements ne seraient pas possible si les entrepreneurs, ayant une prévoyance et une solidarité adéquates, sont unis, organisés et fonctionnent comme un seul corps pour la prévention des actions anarchiques par les agents municipaux corrompus.