La Police expulse violemment les vendeurs de rue en RD Congo

Les autorités de Kinshasa ont lancé des mesures répressives contre les vendeurs de rue qui vendaient leurs produits le long des avenues de la capitale. Bien que cela ait été présenté comme une opération "pédagogique", la police a fini par détruire et brûler leurs stands le mercredi matin passé. L’un de nos observateurs les a filmés en action.

Lancée le 11 Décembre, cette opération fait partie d’un effort de nettoyage dans toute la ville destiné à rendre la capitale plus attrayante. L’objectif est de se débarrasser de tous les marchés de rue où les vendeurs sans licences ont installé des boutiques. Les autorités ont dit qu’ils avaient l’intention de remplacer ces marchés par des espaces verts.

Selon Radio Okapi, un jour avant le début de l’opération, le chef de la police locale a annoncé que "les vendeurs de rue sans licence et les mécaniciens des automobiles seront invités d’amener leurs véhicules et marchandises aux endroits réservés [pour ces activités]."

"Je ne pense pas que les autorités municipales peuvent prétendre "nettoyer la ville" en utilisant des méthodes inappropriées".

Le mercredi matin, John Kilunga (pas son vrai nom) se promenait le long d’une avenue très fréquentée du centre-ville de Kinshasa, non loin du campus de l’Université de Communications de Kinshasa. Beaucoup de vendeurs de rue étaient en train de vendre des produits destinés aux étudiants d’universités.

"J’ai entendu crier, et j’ai vu un énorme feu le long de la rue. Quand je me suis approché, j’ai vu de nombreux policiers en train de renverser les stands et déchirer des sacs de farine, de riz et d’autres denrées alimentaires. Les autres piétinaient les marchandises des vendeurs. Une vieille femme s’était accrochée à une table en bois afin de les empêcher de la jeter au feu, pendant qu’un policier la poussait violemment.

Le Général Kanyama, chef de la police du district, était aussi là [plusieurs journaux locaux ont confirmé sa présence lors de l’opération]. Les policiers ont même pris des caisses de sardines et les ont mis dans leurs véhicules.

Je connais bien certains de ces vendeurs. Ils m’ont dit qu’ils ont déjà été harcelés par les officiels de la municipalité qui leur ont demandé de payer des pots de vin afin de continuer à vendre leurs marchandises. C’est vraiment impossible de savoir si ces derniers étaient vraiment des officiels de la municipalité, mais de toutes les façons les vendeurs étaient certainement tolérés – certains d’entre eux ont travaillé comme ça pendant une dizaine d’années sans problèmes!

Je ne pense pas que les autorités municipales peuvent prétendre "nettoyer la ville" en utilisant des méthodes inappropriées. Cette violence ne produit rien de positif, car les vendeurs reviennent simplement plus tard. Je suis sûr qu’il doit y avoir de meilleures voies de faire face à ce problème."

FRANCE 24 a contacté le porte-parole de la police de Kinshasa, le Colonel Pierrot Rombaut Mwanamputu, qui a confirmé que l’objectif de l’opération était d’"inculquer de bonnes habitudes aux vendeurs de rue en les invitant de quitter les abords des routes". Cependant, il a également dit que les policiers "n’ont pas le mandat de détruire les marchandises". Il a dit à FRANCE 24 qu’il n’a reçu aucun rapport sur la destruction des marchandises le Mercredi par la police, et qu’il allait montrer la vidéo au chef de la police de Kinshasa qui décidera de la nécessité ou non de lancer une enquête.

Depuis 2010, les autorités municipales ont effectué plusieurs mesures répressives sur les marchés de rue de Kinshasa, qui ont tendance à croître en taille à l’approche des vacances. Avant, les journalistes locaux avaient déjà critiqué les méthodes violentes utilisées par la police. 

Article rédigé par Alexandre Capron (@alexcapron), journaliste de FRANCE 24.

Les vidéos de cet article peuvent être consultées sur ce lien – http://observers.france24.com/content/20131220-police-street-merchants-congo-vendors

Source de l’article: www.observers.france24.com