La déclaration de la CSA sur la situation de la violence au Venezuela

La Confédération Syndicale des Travailleurs des Amériques (CSA), à la lumière du climat de violence qui sévit ces derniers jours en République Bolivarienne du Venezuela, exprime ce qui suit:

1 -. Nous condamnons la spirale de la violence et regrettons les décès et blessures causés par les manifestations et d’autres scénarios dans lesquels le conflit a dégénéré. Nous demandons aux autorités de l’État d’enquêter et d’établir la responsabilité pour les victimes de cette violence, y compris l’utilisation excessive de la force et de violation des droits de l’homme par la police et les militaires et les actions criminelles des groupes violents qui ont infiltré les manifestations pacifiques.

2 – Nous soulignons qu’une manifestation pacifique est un droit démocratique qui doit être respecté par l’État et exercé de façon responsable par le public, mais ne peut pas être utilisé pour provoquer la violence ou pour justifier l’application de la force qui remet en question le système démocratique.

3 – Nous dénonçons la stratégie de l’escalade d’un conflit violent, promu par de petits groupes, qui se cachent derrière des revendications légitimes, qui favorisent le chaos, la déstabilisation, la désinformation et de l’incertitude dans la société Vénézuélienne, dans le but de saper le régime démocratique et ses institutions. Cette stratégie est encouragée au niveau national et international par le biais des réseaux sociaux, les principaux moyens de communication privée et réseaux d’information.

4 – Nous appelons le gouvernement du Président Nicolas Maduro et toutes les institutions de l’Etat d’insister sur l’organisation d’un dialogue efficace et constructif avec les acteurs politiques et sociaux représentant l’opposition démocratique afin de stopper l’escalade de la violence et construire un programme pour répondre aux problèmes du pays.

5 – Nous saluons la position des gouvernements du MERCOSUR, UNASUR, ALBA, CARICOM et de CELAC, qui en comparaison au moment critique dans la République Bolivarienne du Venezuela, ont réitéré leur engagement ferme au plein respect des institutions démocratiques, le rejet de menaces de perturber l’ordre constitutionnel et ont exprimé leur solidarité avec le peuple et le gouvernement du Venezuela.