Les travailleurs informels demandent la reconnaissance

Par Chikondi Masuso

Le syndicat de Malawi pour les [travailleurs] du secteur informel (Mufis) a dit que les travailleurs du secteur informel ne sont pas reconnus en dépit d’être la source de subsistance de près d’un tiers du pays.

Le Secrétaire Général de Mufis,  Mwanda Chiwambala a dit que la Loi sur l’emploi doit également refléter les intérêts professionnels des travailleurs du secteur informel. Le secteur informel est perçu à tort comme une menace pour la sécurité et le bien général du pays malgré son offre d’une base de subsistance pour un grand nombre des Malawites qui ne peuvent pas être absorbés dans le secteur formel de l’emploi, a-t-il déclaré.

"Vous regardez comment hommes et femmes innocents, d’exercent leur vente dans les rues sont traités. Ceux-ci ont dépensé beaucoup d’argent comme une capital de démarrer et pourtant les autorités confisquent leurs marchandises sans pitié et encore la plupart d’entre eux n’ont pas accès au financement formelle à travers les banques.

"S’il faut dire la vérité, il semble que la négligence de la part des responsables politiques qui ont  également conduit à ne pas avoir suffisamment d’informations sur la contribution du secteur à   l’économie à travers les indicateurs tels que le produit brut du domestique (GDP). Ceci a par conséquent sous-estimé le rôle du secteur informel dans le pays, "dit-il.

Selon l’Organisation International du travail (OIT) le Programme 4 du Travail Décent du pays, l’économie informelle a connu une croissance rapide mais souffre des pires conditions de travail soit sous forme de faible revenu, soit sur la protection sociale, sécurité et représentation.

Dans son rapport de 20l0, l’organisation a déclaré que 90 pour cent des Malawites travaillent en dehors du secteur formel. Selon la Banque Africaine de Développement, le secteur informel contribue environ 55 pour cent du PIB de l’Afrique subsaharienne et 80 pour cent de la population active. Neuf sur dix des travailleurs ruraux et urbains ont des emplois informels en Afrique et la majorité des employés sont des femmes et des jeunes.

Source : Publié dans « Actualité Nationale » [National News]