Le Monde célèbre la Journée Internationale du Travail

La Journée Internationale du Travail qui est célébrée le 1er Mai commémore la lutte historique des travailleurs partout dans le monde. C’est aussi la reconnaissance du mouvement ouvrier mondial et les gens s’unissent pour exprimer leur solidarité internationale.

L’histoire de la Journée du Travail remonte à l’affaire de Haymarket à Chicago en 1891, où la police a tenté de disperser une large foule de grévistes qui protestaient pour une journée de travail plus courte de huit heures. Un assaillant non identifié a lancé une bombe sur les policiers, et ensuite les agents de l’ordre ont procédé à tirer à balles réelles sur une foule des grévistes non armés et sans défense.

Cependant, il a fallu attendre 1891, après les manifestations annuelles avec succès le 1er mai dans le monde entier, la Journée que les travailleurs a été officiellement intronisé dans les calendriers officiels de nombreux pays. Depuis lors, la classe ouvrière a célébré la fête du travail à travers le monde pour souligner la nécessité d’établir des pratiques de travail équitables et des normes d’emploi.

Cependant, ce n’est qu’en 1891, après les manifestations annuelles réussies du 1er Mai dans le monde entier, que la Journée du Travail a été formellement introduite dans les calendriers officiels de plusieurs. Depuis, la classe ouvrière a célébré la Journée du Travail à travers le monde pour souligner la nécessité d’établir des pratiques de travail équitables et des normes d’emploi.

Les travailleurs du secteur informel doivent également avoir leur situation reconnue puisque le secteur informel apporte une contribution considérable à la production, la création d’emplois et la génération de revenus dans les pays en développement. Le secteur informel est aussi une source de subsistance pour la majorité des pauvres, la population non qualifiée et socialement marginalisée, surtout les femmes.

Le facteur déterminant du secteur informel dans de nombreux pays est la forte prévalence de la pauvreté. Ainsi, les gens cherchent d’autres moyens de survie ou d’autres moyens de suppléer à leurs revenus. Par conséquent, la meilleure solution trouvée pour la réduction de la pauvreté et l’augmentation des revenus c’est de s’engager dans une activité informelle depuis la sécurité sociale prévue par le gouvernement n’est pas suffisante pour l’ensemble du ménage.

Le gouvernement doit assumer ses responsabilités par rapport aux travailleurs du secteur informels dans les domaines suivants:

  1. Les droits du travail (liberté syndicale, droit de ne pas être discriminé contre, l’égalité des chances, etc.)
  2. Emploi et sécurité du revenu (y compris la sécurité du travail)
  3. L’accès à la protection sociale (y compris la protection de la maternité et de la santé couvrir)
  4. Droit à la représentation dans le dialogue social et les négociations collectives.

StreetNet estime que les dépenses sociales sont un investissement dans des mesures de lutte contre la pauvreté. Non seulement la protection sociale, protège et promeut l’autonomie des personnes, c’est une fondation pour une croissance économique durable et inclusive.

Les travailleurs du secteur informel travaillent dans des conditions non réglementées et non protégées avec peu ou pas d’accès à la protection sociale. Les conditions de travail sûres et décentes aux travailleurs du secteur informel dépendent également de gouvernement national et local, qui doit répondre aux besoins des travailleurs du secteur informel.

Les socles de protection sociale sont basés sur un nombre forfaitaire de sécurités sociales, tels que les soins médicaux, la sécurité alimentaire, la garderie d’enfants et l’infrastructure publique. L’infrastructure publique est composée de l’accès à l’eau, l’assainissement, les places de vente appropriées, l’élimination des déchets et le transport. Les travailleurs dans le secteur informel doivent être représentés dans toutes les institutions où sont prises les décisions qui affectent leurs vies.

Le gouvernement central doit s’impliquer dans la création d’un environnement pour soutenir les opérateurs du secteur informel. La loi doit reconnaître les travailleurs du secteur informel comme des commerçants qui contribuent à l’économie et prennent des dispositions pour eux.

StreetNet est une organisation des travailleurs qui élargit, travaille en réseaux et représente ses membres à travers des structures nationales et internationales. Elle est reconnue comme la voix des travailleurs informels et est respecté pour ses politiques, programmes et campagnes.