Rien Pour Nous Sans Nous !!

La Coordinatrice Internationale de StreetNet, Pat Horn s’adressant à ceux qui sont présents pour le projet du BIT sur le Travail Décent

Les travailleurs informels des secteurs des vendeurs de rue, les travailleurs à domicile, les chauffeurs de taxi, les pêcheurs et les ramasseurs de déchets, ont assisté à une réunion de masse à la Salle Luthuli Gandhi au Centre Denis Hurley à Durban le 19 Août 2015, pour discuter de l’absence de progrès dans un projet de l’OIT sur le travail décent dans la municipalité de Durban (eThekwini) impliquant tous les 5 secteurs, et d’examiner la voie à suivre à l’égard de la Forum EMIEF (Forum de l’Economie Informelle de la municipalité d’eThekwini) et comment le transformer en un forum de négociation démocratique et représentatif dans eThekwini.

La réunion a approuvé les recommandations suivantes par Limpho Mandoro, spécialiste de dialogue social du BIT, dans son projet de rapport sur les consultations sur le renforcement des mécanismes de dialogue social dans l’économie informelle dans la municipalité de eThekwini:

  1. Le EMIEF doit être restructurée après la pleine participation des vendeuses et vendeurs de rue et les travailleurs informels dans les discussions à l’égard de la structure qu’ils proposent;
  2. De nouvelles élections doivent être tenus pour les représentants de l’EMIEF, supervisés par l’OIT.

Desmond Desai de South Durban Communauty Environment  Alliance(Alliance de la Communauté pour l’Environnement de Durban Sud), s’adressant au panel ou groupe de représentants des Pêcheurs,  Association des taxis, des Recycleurs ou collecteurs de déchets, Travailleurs à Domicile, Pêcheurs, Commerçants Informels et StreetNet

La nouvelle structure doit inclure des représentants de tous les cinq secteurs mentionnés ci-dessus des travailleurs dans l’économie informelle, et l’élection de leurs représentants doit être fait par secteur. Du côté de la municipalité, toutes les unités/départements concernées d’interface directement avec les différents secteurs de travail dans l’économie informelle ont besoin de faire partie de EMIEF – c’est à dire non seulement BSU, mais aussi ETA, Parks & Recreation, etc.

Termes de Référence de la nouvelle structure ou EMIEF devraient être révisées, et pas comme un projet unilatérale par les fonctionnaires municipaux, mais devraient être négociés et convenus par toutes les parties.

Sur les photos, quelques unes des parties intéressantes des participants

La réunion de masse a convenu que la nouvelle EMIEF restructuré devrait devenir un outil important pour les négociations appropriées réguliers entre les travailleurs de l’économie informelle et la municipalité d’eThekwini à l’avenir, pour faire face aux nombreux problèmes non résolus auxquels sont confrontés les travailleurs informels sur une base quotidienne dans leur travail.

Cette déclaration est maintenant transmis à la direction politique de la municipalité de eThekwini ainsi que les fonctionnaires municipaux dans le département concerné et le bureau de l’OIT à Pretoria.