Les syndicats Cambodgiens s’opposent à l’adoption d’une nouvelle loi syndicale

StreetNet International, qui représente plus de 550 000 vendeurs de rue/marché et colporteurs de 52 organisations affiliées de 49 pays ainsi que de la Confédération syndicale internationale (CSI/ITUC) et d’autres fédérations syndicales mondiales, est très préoccupé par la situation actuelle au Cambodge, qui a eu lieu autour du contenu de la proposition du projet de la loi syndicale.

Les Associations Démocratiques Indépendant de l’économie d’informel (IDEA), affilié Cambodgeien de StreetNet a informé StreetNet de sa profonde préoccupation concernant le nouveau projet proposé par le gouvernement pour adoption.

Le 13 novembre 2015, le gouvernement cambodgien a présenté une proposition de projet d’une nouvelle loi des syndicats (TU) au Conseil des ministres. Il s’agit d’une étape importante dans le processus législatif, après quoi le projet de loi sera soumis au Parlement pour le débat et l’approbation.

Depuis octobre 2014 il y a eu une absence totale de consultation avec les organisations syndicales concernant tout développement des amendements à la loi syndicale / TU. Et seulement, à la fin de novembre, les syndicats ont obtenu un projet révisé, qui avait été rendu public par les médias.

Toutefois, selon les syndicats, les employeurs ont eu un accès cohérent et influencent sur le projet de loi tout au long du processus.

En dépit de certaines des préoccupations antérieures des syndicats qui semblent être été abordées dans le projet de loi, les syndicats ont encore beaucoup de sérieuses préoccupations à inclure dans le projet. Celles-ci doivent être adressées avant que la loi soit soumise au Parlement, ou au cours du processus législatif.

Il convient de souligner que la proposition de projet contient de nombreuses restrictions pour les syndicats et est complètement en violation des Conventions 87 de l’OIT sur la liberté des Associations et de la Convention 98 sur le droit d’organisation et de négociation Collective.

StreetNet International exprime son grand soutien et sa solidarité à tous les syndicalistes du Cambodge et va essayer de son mieux pour faire pression sur le gouvernement cambodgien d’entendre la voix de l’Union tout en adoptant un tel document législatif aussi important, qui a une relation directe de l’existence et l’activité des syndicats au Cambodge.