Wisborn Malaya, coordonnateur du Point Focal régional parle de son expérience et défis dans la région de l’Asie Orientale & Afrique Australe

Wisborn Malaya, Secrétaire général de la Chambre des Associations de l’Economie Informelle au Zimbabwe (ZCIEA), qui est aussi un coordinateur du Point focal Régional de StreetNet dans la région de l’Asie Orientale & Afrique Australe nous familiarise avec les principaux défis et préoccupations liées à son activité en tant que coordonnateur du Point focal Régional (PFR/RFP).

Dans sa structure, StreetNet International a quatre Points Focaux régionaux (PFR), un rôle principal qui consiste à coordonner les activités des affiliées dans la région et de tenir StreetNet International informée au sujet de la composition, fonctionnement et activités du PFR.

Aujourd’hui nous allons parler du PFR de l’Asie Orientale & Afrique Australe. Les suivants neuf affiliés appartiennent à ce PFR: AEMO (Mozambique), AZIEA (Zambie), Alliance des Vendeurs de Rue du Cape Orientale et Alliance des Vendeurs Ubumbano (Afrique du Sud), KENASVIT (Kenya), Khathang Tema Baits’okoli (Lesotho), MUFIS (Malawi), TUICO (Tanzanie) et ZCIEA (Zimbabwe).

Un des principaux défis dans la coordination du PFR, frère Wisborn a souligné un problème de communication. "Jusqu’à présent, celui-ci semble reste comme un très grand problème, puisque certains de nos affiliés n’utilisent toujours pas le moyen de Skype, qui est le principal outil de communication pour rassembler tous les représentants des affiliées. Ou, même, si certains d’entre eux ont le Skype et toutes les options de communication, ils semblent trop occupés pour avoir une téléconférence prévue de Skype. C’est pourquoi c’est un défi pour nous d’organiser régulièrement des réunions mensuelles en ligne, mais lorsqu’il y a un appel pour la participation à une activité régionale ou internationale, ils réagissent très rapidement ", observe Wisborn. Nous devons encore organiser et réorganiser Botswana, Namibie, Swaziland, Angola et Ouganda.

Selon le coordinateur du PFR, un autre défi, qui est également indispensable pour le bon fonctionnement du PFR est la faiblesse de la capacité financière ou juste le manque des ressources financières.

Coordonnateur du PFR dit: "Malheureusement nous ne pouvons même pas implémenter notre Plan stratégique (2015-2016), qui exige certaines obligations financières et contributions dans son accomplissement. Cependant, tout récemment nous avons commencé à travailler sur la collecte de fonds, à chercher des partenaires qui peuvent financièrement assister notre organisation ZCIEA, aussi bien que d’étendre un tel soutient au reste du PFR. Nous faisons toujours des proches suivis sur le soutien éventuel au travail régional par l’un de nos partenaires donateurs à travers leur bureau régional. Notre coordinatrice internationale de Streetnet fait actuellement aussi partie de cette initiative. Nous avons un Plan stratégique assez bon qui a été développé par tous affiliés concernées et qui comprend un grand nombre de nouvelles initiatives dans la promotion des droits et des intérêts des vendeurs de rue dans la région. Nous ne pouvons également pas faire des visites d’échange régionales qui sont si importantes pour les affiliés afin de partager leur expérience et d’apprendre les uns des autres.

Cependant, de notre côté, nous essayons de conseiller les dirigeants des affiliés de suivre leur constitution et de tenir leur Congrès à temps car c’est un des plus important principaux pour toute organisation démocratique. A ce jour, 5 de nos affiliés focales ont tenu leur Congrès démocratiques entre le dernier Congrès de Streetnet de 2013 et maintenant.

Nous devons promouvoir la participation des jeunes dans nos activités puisqu’ils sont l’espoir d’aujourd’hui et de demain pour la construction d’un mouvement continu. C’est pourquoi il est donc essentiel d’impliquer les jeunes garçons et filles dans l’activité et formation syndicales ".

Malaya Wisborn a également mentionnée les progrès réalisés depuis le dernier Congrès International de StreetNet au Chili en 2013. Il a remarqué qu’ils ont réussi à avoir deux ateliers de point focal, dont l’objectif était : identifier et pourvoir des solutions aux défis que confronte le point focal dans l’organisation et l’implémentation travail; revoir le plan de travail du point focal ; adresser la question de l’engagement et la participation des jeunes dans des activités de StreetNet et les possibilités de mettre en place la commission de la jeunesse ; trouver des meilleures méthodes de promouvoir les vendeurs informels ; de travailler en partenariat avec les vendeurs transfrontaliers dans leurs pays respectifs, etc.. Wisborn a également ajouté que beaucoup des affiliés ont commencé à participer à l’activité du PFR afin que chacun d’eux puisse ainsi parler d’une seule voix, puisque l’unité devient l’un des leurs valeurs principales.

Il y a aussi quelques succès du PFR dans ces dernières années et l’un d’eux est la participation aux sommets populaire de la SADC, qui a eu lieu au Zimbabwe (2014) et Botswana (2015), et desquels les travailleurs informels ont défini leurs demandes. Plus d’informations sur cet événement peuvent être trouvés ici : http://www.streetnet.org.za/show.php?id=652&lang=fra

Comme coordonnateur du Point Focal régional, Wisborn Malaya suggère à chaque RFP d’essayer à chercher des ressources financières par eux-mêmes et à avoir le soutien du bureau de StreetNet internationale dans pour cette initiative.

En conclusion, il a souligné: « Le point Focal de l’Asie Orientale & Afrique Australe croit qu’ensemble nous pouvons le relaisser. Ce qui est important est de maintenir la mentalité « Rien pour Nous Sans Nous ». Au nom du PFR, il a également remercié la coordinatrice de StreetNet Pat Horn, toute l’équipe de travail de StreetNet et le Leadership pour un travail bien fait pour l’acquis le bureau propre à StreetNet à Durban en Afrique du Sud. Il a dit qu’une telle réalisation n’est pas faite par des opportunistes mais par une personne clairvoyante. Nous sommes convaincus que la famille de StreetNet va continuer à croître sans malgré le rétrécissement des activités et le manque des fonds du bureau. Nous espérons que les efforts de l’ICC apportera l’espoir anticipée par chaque membre de StreetNet ".

Interviewé par Oksana Abboud, responsable médias au StreetNet