Les représentants des petites entreprises de Moldavie menacent les autorités avec des actions de protestation

13 Juin, 2016

Natalia Suboci, présidente de la Fédération syndicaleDes représentants de l’Association des petites entreprises demandent aux autorités d’introduire une taxe spéciale (fixe) pour les petites entreprises et de déclarer, du 1er janvier 2017, un moratoire de 10 ans sur toutes les modifications dans la législation relative à la promotion des petites entreprises. Ils ont dit qu’au cas où leurs revendications ne sont pas prises en compte par les autorités, ces petits entrepreneurs commenceraient des actions de protestation, selon un rapport de realitatea.md .

"Alors que la question de l’importance de l’environnement de business pour la création des emplois et le renforcement des capacités des transferts fiscaux est beaucoup et assertivement discutée, l’état actuel des choses n’a pas évolué. En outre, il est prévu que dès le début de 2017 l’activité de plus de 40 000 petits vendeurs (de rues) ne seront pas autorisés (conformément à la loi № 121 à partir du 29.05.2008 le paragraphe 5 de l’Art. 17 ces lieux de travail seront éliminés).

La situation dans le secteur des petites entreprises est déjà compliquée en raison des lois discriminatoires de la politique économique: ressources de crédit très chères, concurrence injuste, bureaucratie, corruption à tous les niveaux administratifs, népotisme agressif et donc incompétent personnel aux  ministères et aux departements», – dit M. Eugen Roshkovan le Président de l’Association des petites entreprises.

Le projet de loi sur les petites et moyennes entreprises a été présenté à la commission parlementaire. Mais jusqu’à présent, le contenu du document est inconnu, personne ne s’intéresse à l’opinion de la société civile à ce sujet, "-dit Roshkovan.

En même temps, il a noté que tout simple principe sur la nécessité du développement des petites entreprises n’est pas respecté. Cependant, nous avons signé un accord de d’Association avec l’UE, où au chapitre 10 « Politique Industrielle et Entrepreneuriat » (art. 62 et 63), la promotion et le soutien des petites et moyennes entreprises est nécessaire, en particulier ce qui concerne les microentreprises.

"Parmi nos autres exigences,  je voudrais mettre l’accent sur la suppression du paragraphe 5, Art. 17 de la Loi, qui prévoit le "Commerce en  détail sur les étals, tentes ou /et véhicules aux marchés et /ou dans des lieux autorisés par l’autorité de l’administration publique locale – d’exclure du 1er janvier 2017".Si les autorités ne satisfont pas à nos demandes, nous serons contraints d’aller encore dans la rue et organiser des actions de protestation”, a conclu le dirigeant de l’Association.

Une branche de Syndicat cherche le soutien de StreetNet International

Dans une interview avec un rapporteur du journal syndical Moldave « Vocea poporului », Natalia Suboci, présidente de la Fédération syndicale « Moldova-Business-Sind » a noté à cet égard que ces vendeurs qui ont des brevets, bien qu’ils ne sont pas membres du syndicat, sont au centre d’attention de la Fédération, parce qu’ils appartiennent à la catégorie des petites entreprises.
"Ils font part de la catégorie de vendeurs de rue et des scopes de la Fédération « Moldova-Business-Sind », ils sont affiliés à StreetNet Internationale, qui unit les vendeurs de rue de partout dans le monde pour défendre leurs droits dans le domaine du travail et relations sociales.
C’est pourquoi notre Fédération s’oppose fermement à des tentatives du gouvernement de priver le brevet / permis à partir du 1er janvier 2017 a un grand nombre de personnes qui ont trouvé leur place dans les petites entreprises et qui y travaillent  légalement, en payant entièrement pour leurs brevets, sans dettes envers le gouvernement»,-a noté Natalia Suboci.

De son point de vue, la privation de leurs brevets entraînerait des pertes d’emplois et même une plus grande instabilité économique.

"Nous sommes entièrement d’accord avec la position du Président de l’Association des petites entreprises M. Eugen Roshkovan et prêt à coopérer et à défendre ce point de vue jusqu’à notre participation dans les actions de protestation. Nous nous réservons également le droit de faire appel à StreetNet International, pour que nos détenteurs des brevets puissent recevoir un soutien au niveau international en ce qui concerne la protection de leurs droits. En outre, même dans les pays économiquement développés, la catégorie des petite entreprises, base de laquelle ils sont des titulaires de brevets, joue un rôle important dans l’économie du pays”, a ajouté la Présidente de la Fédération syndicale” Moldova-Business-Sind".

Source: http://vocea.md/ru/