Promouvoir les droits des travailleurs dans l’économie informelle au Costa Rica, El Salvador et  Honduras

05 août 2016

En juillet 2016, les représentants du Sindicado de Trabajadores Cemeerciantes pantentados y Afines de Costa Rica (SINTRACOPEA) et de la Federación Nacional de Trabajadores Independientes Vendedores de El Salvador (FESTIVES), tous deux affiliés à StreetNet international, ont participé au séminaire sous -régional  « Expériences efficaces de transition au formalité : leçons apprises et défis au Costa Rica, El Salvador et  Honduras » organisé par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), à Tegucigalpa, au Honduras.

Source : Facebook SINTRACOPEA. 21 juillet 2016

Ce séminaire fait partie des activités du projet de l’OIT de « Promouvoir le respect des droits des travailleurs dans l’économie informelle au Costa Rica, El Salvador et Honduras », qui a duré 45 mois (du 31 octobre 2012 – 31 juillet 2016) et qui avait l’objectif de promouvoir les droits du travail des travailleurs dans l’économie informelle (travail décent et protection sociale) en les sensibilisant, augmentation de la capacité organisationnelle et la productivité des travailleurs et l’amélioration de la capacité des gouvernements locaux afin de répondre aux besoins des travailleurs dans l’économie informelle dans les municipalités de Costa Rica (municipalité de Desamparados), El Salvador (municipalité de Santa Tecla) et Honduras (municipalite du District Central – Tegucigalpa et Comayagüela).

Source: Facebook SINTRACOPEA. 21 juillet 2016

Comme résultat du projet, les organisations des travailleurs dans l’économie informelle dans les pays,  se sont impliquées dans le Dialogue Tripartite de la Tables Ronde et ainsi, ont mis en place deux centres, l’un au Costa Rica et l’autre au Salvador. Ces centres sont connues comme « Maisons des Droits » (« maisons des droits »), qui fournissent des informations sur les procédures municipales (telles que,  demandes de brevet /permi); offre des services de médiation lorsqu’il y a des situations de conflit avec les autorités municipales; et fournissent des conseils juridiques pour exercer des activités de travail. Les travailleurs de l’économie informelle recoivent aussi une formation relative avec la construction de la capacité dans d l’employabilité et d’entrepreneuriat et le renforcement des organisations. Ces centres ont examiné les directives de la Recomendation 204 de  l’OIT  « La Transition de l’économie informel au formelle».

La « Maison des Droits /Casa de Derechos» nouvellement ouverte au Costa Rica a servi plus de 300 personnes (vendeurs de rue, travailleurs domestiques, les personnes les plus vulnérables tels que des femmes et des migrants, etc.) pendant seulement le premier mois. Kattia Barquero, Secrétaire de l’organisation de SINTRACOPEA et responsable de la « Maison des Droits /Casa de Derechos ») a dit que «WhatsApp et Facebook ont été très utiles pour communiquer l’existence des Centres et de faire un suivi auprès des personnes qui avaient visités».

Source : OIT, J.A. Reyes et R. Wolf, 26 juillet 2016

L’OIT a publié des recommandations pour la viabilité des centres et a formé des travailleurs qui y ont travaillé  sur la migration, loi du travail, droits de l’homme,  questions de développement et de la politique de gouvernance, car il est prévu que la « Maisons des Droits / Casas de Derechos » commencent à fonctionner indépendamment à partir d’août 2016.

Sources :
http://www.ilo.org/Sanjose/programas-y-Proyectos/WCMS_206470/lang–es/index.htm   
http://www.ilo.org/Global/about-the-ILO/newsroom/features/WCMS_502761/lang–es/index.htm   
http://www.ilo.org/Global/about-the-ILO/newsroom/features/WCMS_502745/lang–en/index.htm?shared_from=SHR-tls