Implémentation de la recommandation 204de l’OIT en Afrique du Sud

Par Pat Horn, Coordinatrice de StreetNet International

Pat Horn, coordinateur international de StreetNet, partage les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la recommandation 204 de l’OIT: (Transition de l’économie informelle vers l’économie formelle) en Afrique du Sud.

Peu de temps après l’adoption de la recommandation  204 de l’OIT (R204) à la Conférence internationale du travail à Genève en juin 2015, le ministère du travail, le gouvernement de l’Afrique du Sud a convoqué une réunion du gouvernement (y compris le Département du Travail (DoL), le Département du  Développent des Petits Affaires (DSBD) et le gouvernement Provincial de KwaZulu-Natal) avec le Travail et affaires organisés. Mais ils ont oublié d’impliquer les représentants des travailleurs et des unités économiques dans l’économie informelle !

Les participants à la réunion ont créé une Equipe de Travail / [Task Team] – mais jusqu’en 2017 l’Equipe Spéciale  n’avait toujours fait aucun travail. En attendant, la Circonscription de la Communauté de l’Economie Nationale, le Développement et le Conseil du Travail (NEDLAC) mettait une pression sur le Bureau de l’OIT à Pretoria et au  Comité directeur du Programme de Pays sur le Travail Décent (PPTD) d’entreprendre des travaux sur l’implémentation de la R204.

En raison de cette pression, un atelier tripartite national sur l’implémentation de la R204 aux niveaux national et local s’est tenu en mai 2017. Les participants à l’atelier ont convenu de relancer l’Equipe de Travail et d’y ajouter les membres de la circonscription de la communauté afin représenter les travailleurs de l’économie informelle. Depuis lors, l’Equipe National de Travail a fait ce qui suit :

  1. La coordination entre les départements du gouvernement national a été améliorée. Le Département du Travail (DoL) agit comme département directeur, y emmenant ainsi le département du développement économique ([DDE] /JED), département de la Gouvernance des Coopératives & des affaires traditionnelles (COGTA), Association sud-africaine du Gouvernement Local (SALGA), Département du développement Social (DSD), Département de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche (DAFF) ;
  2. Mis en place d’un sous- Comité chargé d’identifier les réformes juridiques nécessaires pour aligner les lois sud-africaines avec la recommandation 204 de l’OIT ;
  3. A organisé un Dialogue National sur l’Economie Informelle et l’Avenir du Travail en mars 2018 ;
  4. Mis au point du plan à suivre pour Faciliter les Transitions de l’Economie Informelle à l’Economie Formelle. Il s’agit d’un plan détaillé portant sur les cinq piliers stratégiques suivants:
    • Construction et permission d’un environnement politico-juridique de soutien à la transition ;
    • Renforcement de la participation des travailleurs et unités économiques dans la transition ;
    • Renforcement de la capacité du gouvernement national, provincial et local à adéquatement pourvoir des mécanismes des mesures d’observation ;

4,4 Mesurer l’informalité ;

  • Processus de Coordination.

Rien pour Nous Sans Nous !!