Lentilles de la visite sur terrain de l’’affilié de Bangladesh

Par Amar Kharate, organisateur- stagiaire de StreetNet

Les organisations qui travaillent pour les droits des travailleurs de l’économie informelle sont très nécessaires dans le monde actuel.

Le Travail à l’Economie Informelle (LaIE) au Bangladesh, est une organisation faîtière fondée sur l’adhésion, qui comprend quatre types des travailleurs de l’économie informelle et des vendeurs de rue est l’une d’elle. LaIE est composé de 7 membres du Comité exécutif dont 5 d’entre eux sont des femmes. LaIE est fait de 3550 membres des vendeurs de rue: 800 sont des femelles et 2 750 des hommes. 50 % des membres appartiennent au groupe du jeune âge (de 18 à 35 ans). 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LaIE est fait de 5 organisations des vendeurs de rue affiliées dans tout le pays. LaIE à son tour, est affilié au Congrès du Syndicat Libre de Bangladesh / [Bangladesh Free Trade Union Congress] (BFTUC) et est également membre de la Fondation de l’Occupation Sécuritaire, Sanitaire et Environnementale de Bangladesh [Bangladesh Occupational Safety, Health and Envirnemental Foundation] (OSHE).

LaIE soutien les affiliés, vendeurs de rue au niveau local à travers le plaidoyer, le lobbying et la bonne affaire avec le gouvernement local, le traitement des droits urbains, le programme de renforcement des capacités à travers les programmes de formation, sensibilisation, éducation et sensibilisation sur des divers droits des vendeurs de rue, de réseautage et de láction de lobbying aux niveaux National et International pour la promotion du travail décent.

Au mois d’août 2018,  lorsque la manifestation des étudiants a eu lieu, le gouvernement de Bangladesh a commencé à mettre plus de blâme sur les vendeurs de rue concernant le trafic. Le Dirigeant de LaIE, Kamal Siddiqui dit que ce : « ne sont pas des vendeurs de rue qui font les embouteillages, c’est beaucoup de moyens de transport qui sont dans les rues en  ce moment ».

LaIE est également associé à une sorte de projet de l’économie sociale et solidaire appelé, « Projet de logement », dans Narayangonj (une ville au Bangladesh central), où les vendeurs de rue ont été couverts par ce projet. Deux propriétaires fonciers ont avancé pour donner 50 parcelles de 600 emplacements aux vendeurs de rue à la moitié du prix de la parcelle. Les Propriétaires fonciers et LaIE se sont ont eu une rencontre avec le  Ministre du Travail en leur demandant de faire quelque chose aux vendeurs de rue qui pourraient prendre des parcelles. Le Ministre du Travail a promis que le ministère fournira 3,00,000 BDT ($3579,1) comme prêt et quatre chambres peuvent être construites. 2 chambres seront pour les propriétaires et 2 chambres peuvent être données en location. A travers le loyer, ils peuvent ainsi payer des comptes provisionnels. Les autres moyens de subsistance vont bientôt venir a cote de projet, tels que l’élevage des chèvres, produits laitier etc..

Dans l’ensemble, LaIE a fait quelques pas en avant avec des actions visant à fournir le soutien à tous ses membres.