Cours sur les Compétences de Négociations aux Travailleurs de l’économie informel au Honduras

Par Maira Vannuchi et Oksana Abboud, organisatrices de StreetNet

Du 17 – 21 septembre, le cours de formation de cinq jours sur les compétences de négociations a  eu lieu dans la ville de San Pedro Sula (Honduras) pour FOTSSIEH (Federación de Organizaciones del y Social y informal de la Economia de Honduras), affilié de StreetNet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La formation a été organisée en partenariat avec l’AFL-CIO, Centre de solidarité,  dans le cadre de leur projet de partenariat avec StreetNet.

30 dirigeants locaux de FOTSSIEH et des activistes ont assisté à la formation qui visait le renforcement de la capacité de négociation des travailleurs dans l’économie informelle avec les autorités; action de mesurer l’efficacité des mécanismes institutionnels, représenter les intérêts et défendre les droits et les projets.

Le programme de StreetNet de la formation est conçu de façon à cibler chaque travailleur du secteur informel y compris les travailleurs pauvres analphabètes qui ne savent pas comment écrire et lire.

Pat Horn, Coordinatrice Internationale de StreetNet et Maira Vannuchi, Organisatrices de StreetNet aux Amériques ont facilité la formation qui a eu lieu au Centre des Convention, au Bureau de Centre de Solidarité à San Pedro Sula.

Stephen Wishart, directeur du Centre de Solidarité pour l’Amérique Centrale a accueilli les participants de l’événement, pointant sur un niveau élevé de l’économie informelle dans la région et le besoin de renforcer les capacités sur les compétences de négociation aux représentants des travailleurs.

Tout au long de la formation les participants ont travaillé en petits groupes, en tentant d’identifier les négociations dans lesquelles ils sont déjà impliqués ; et ensuite, identifier un homologue adéquat pour les négociations ; élaboration de stratégies et des tactiques de négociation ; surmonter les obstacles de la négociation collective dans le secteur informel et le développement des futures stratégies et plans d’action vers les négociations pour leurs organisations.

Une des activités très positive et joyeuse portait sur le jeu de rôles en tant que préparation pour la visite sur le terrain. Il y avait deux groupes qui se sont plongés dans la mise en scène et conçu des situations imaginaires avec des stratégies intéressantes.

Dans le premier groupe, ils ont choisi de représenter un cas d’approche restrictive de la police, mais sans violence. Et ils se sont imaginé une période électorale où le maire était inquiet pour la campagne politique, sachant que c’était le bon moment pour avoir le bon résultat. Dans cette expérience, il a eu un bon dialogue avec le maire et la chambre de commerce a été impliquée dans la négociation, ce qui a été un scénario possible. Dans la négociation, le groupe a demandé le classement des vendeurs de rue dans les espaces publics, mais ils n’ont pas revendiqué un marché profitant lorsqu’ils se sont réunis avec l’autorité maximale, le maire. Ils étaient très confinés dans les négociations.

En groupe de deux agents de la municipalité arrive sans ordres juridiques, une autorisation formelle de faire léxpulsion  et la police a violemment éclairé l’espace et a expulsé les vendeurs de rue. Les hommes d’affaires ont payé le pot-de-vin et ont soudoyé la Mairie pour les expulser. C’était intéressant de remarquer que le syndicat avait toujours l’intention d’aider le travailleur, même si le travailleur n’était pas encore membre, ce qui est un point important. Nous avons remarqué que l’interlocuteur était divisé. Et ils se sont souvenus de quitter avec un document signé de ce qui était convenu. C’était une stratégie très efficace, puisque, lorsque l’union représente seulement ses membres, une grande division commence dans l’organisation. L’ouverture du dialogue avec les autorités exige l’inclusion maximale et le travail en commun.

Les visites sur le terrain ont été organisées par FOTSSIEH en avance,  de visiter trois lieux de San Pedro Sula : Hôtel de Ville / Municipalité, marché de Medina et le marché de Dandi. L’évaluation de l’expérience des visites sur le terrain et la  discussion sur les leçons apprises ainsi que les observations étaient également très intéressantes et instructives lors de l’évènement de la journée suivante. Les participants ont partagés beaucoup d’informations y compris tous les défis et les opportunités qu’ils rencontrent puisqu’ils ont maintenant commencé à réaliser des scénarios possibles des deux négociations avec succès et sans succès.

Au cours de l’activité suivante,  les participants se sont réunis en groupes pour compléter la tâche et réfléchir sur les stratégies et faire les tactiques pour surmonter les obstacles identifiées. Ils ont souligné les voies suivantes de surmonter les obstacles: dialogue, proposition, élaboration du plan d’action, amélioration de la communication, plus de capacité de partager des connaissances, capacitation, renforcement des organisations, nécessité de surmonter l’autoritarisme, importance d’étudier l’homologue avant le dialogue, l’écoute pour connaître l’homologue et analyser leurs idées et perspectives.

Les groupes se sont réunis pour examiner le processus de création d’un espace permanent de dialogue et ont travaillé ensemble sur la procédure nécessaire pour sa création, en soulignant la nécessité d’être  inclusif, décisionnel, l’espace large qui est claire de son objet, les obstacles tels que la politisation et la pratique de ne pas se conformer aux accords établis, mais aussi avec le traitement des différentes positions des deux parties.

Le dernier jour de la formation un Conseiller Municipal, Jose Antonio Rivera (Tonito) est arrivé au lieu de la formation et a présenté un plan pilote de développement municipal, ainsi que la construction du marché public qui doit être bientôt construit. Il a également promis de parler au maire au sujet de la réception des représentants de FOTSSIEH.

A la fin de la formation les participants ont développé des stratégies futures et des plans sur comment ils vont préparer et commencer le processus de négociation avec les homologues identifiées. Les résultats des plans et l’avancement des travaux seront mesurés et analysés au cours de l’atelier de suivi prévu en 2019.

C’était une bonne occasion d’organiser la formation à ce moment précis puisque Eugenio Rodrigez, le dirigeant de  FOTSSIEH qui venait juste de mourir, gardait une grande partie stratégique de l’organisation et des connaissances de leadership ; cependant, maintenant tout le monde devra apprendre à diriger l’organisation sans un tel grand dirigeant.