Protection Sociale pour les Travailleurs du Secteur Informel en Zambie: Où Sommes-Nous?

par Lameck Kashiwa, Secrétaire Général, AZIEA

Comme de nombreux pays, la Zambie a été biaisée en faveur des travailleurs formels sur la question de la Protection Sociale tandis que les travailleurs du secteur informel comptaient sur leurs propres systèmes informels autochtones sur les marchés, les gares routières et les quartiers.

Les dits systèmes informels ont assisté et continuent à assister les travailleurs du secteur informel lors des funérailles, de la faillite financière, et la perte d’emploi etc.

Chaque fois qu’une demande d’étendre la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle est présentée, le gouvernement trouve impossibilité de le faire parce que selon eux, l’économie informelle a été très difficile à capturer.

En 2012, son excellence le feu président Michael Chilufya, qui avait un pro-pauvres agenda, avait acheté notre agenda et avait fait appel à la réforme du système de protection sociale dans le pays avec une directive d’extension de la protection sociale de l’économie informelle.

En 2014, un groupe de travail technique a été établi, le groupe comprenait le gouvernement, l’OIT, les employeurs, la Confédération Zambien des Syndicats / [Zambia Confederation of Trade Unions] (ZCTU), l’Alliance des Associations Zambiennes de l’Economie Informelle (AZIEA) et des Pourvoyeurs de la protection sociale etc.

Après 4 années de consultation, un projet final de loi a été soumis au gouvernement cette année et maintenant le document qui couvre les travailleurs du secteur informel reste dormant dans le Ministère de la Justice.

En attendant le processus gouvernemental sur le projet de loi de passer par diverses étapes, AZIEA a initié et proposé au gouvernement un régime appelé FONDS MUUELS D’AZIEA en tant que projet pilote sur la protection sociale pour les travailleurs du secteur informel.

L’initiative consiste en un modèle de versements / payements du montant à payer, qui est de l’utilisation convivial par les travailleurs informels, à partir des trois produits, nommément, santé-maternité-Pension et épargne.

Le gouvernement a positivement accueilli notre proposition et nous travaillons actuellement en collaboration avec le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale pour finaliser le document.