RENFORCEMENT DU POUVOIR DES TRAVAILLIUEURS – CHANGEMENT DES RÈGLES!

Par Lorraine Sibanda, Président de StreetNet International

Le 4eme Congrès Mondial d’CSI (Confédération Syndicale Internationale/ [International Traide Union Confederation]) dont le thème principal a retentissait:   RENFORCEMENT DU POUVOIR DES TRAVAILLEURS – CHANGEMENT DES REGLES,  a eu lieu du 2 -7 Décembre 2018!!

Plus de 1 200 participants ont participé au débat de cinq jours afin de façonner les politiques et les priorités du mouvement syndical international pour les quatre prochaines années.

Sharan Burrow a été réélu Secrétaire Général d’ CSI. Le Conseil Général d’CSI a élu Ayuba Wabba, Président du Congrès du Travail Nigérien, comme le président d’CSI.

La Présidente de StreetNet  International, Lorraine Sibanda,  a assisté au Congrès et a participé à un EVENEMENT PARALLELE,  – SYNDICAT DANS LA RANSFORMATION – ORGANISATION DE L’ECONOMIE INFORMELLE,  qui avait été organisé par Friedrich Ebert Stiftung, le principal syndicat partenaire dans le monde entier.

«Le premier jour du Congrès d’CSI, j’ai assisté à un évènement parallèle qui avait été organisé  par FES. La table ronde a axé sur comment les syndicats pourraient franchir le fossé, organiser les travailleurs informels et se transformer eux-mêmes pour embrasser les travailleurs du secteur informels dans leurs systèmes d’opération. Quatre panélistes ont partagé leurs expériences concernant l’organisation et leur travail avec les travailleurs du secteur informel. Les quatre panélistes étaient: M. Peter Mutasa (Congrès Syndical Zimbabwéen/[Zimbabwe Congress of Trade Unions]), Mme Dawn Geaheart (USA), M. John Mark Mwanika (AGTWU, Ouganda) et M. Jose Santos Garcia Gordon (El Salvador). C’était une discussion intéressante dans laquelle les panélistes ont partagé leurs expériences ordinaires variées dans leur travail en relation avec l’économie informelle».

Monsieur Jose Santos Garcia Gordon de Salvador a décrit l’économie informelle comme étant une nouvelle normalité. Mme Dawn Geaheart a suggéré que les syndicats puissent former des associations de l’économie informelle afin de pouvoir surmonter les tensions causées par les constitutions traditionnelles des syndicats. M. John Mark Mwanika a dit qu’il est plus facile d’organiser certains travailleurs du secteur informel que les autres selon leur métier et a également dit qu’ AGTWU avait beaucoup bénéficié des manuels de StreetNet International – packs des  livres sur l’organisation des travailleurs dans l’économie informelle. M. Peter Mutasa a partagé que ZCTU a pu organiser les travailleurs du secteur informel et a créé ZCIEA (Chambre Zimbabwéen  des Associations de l’Economie Informelle/[Zimbabwe Chamber of Informal Economy]). Il a également fait observé que l’économie informelle n’est pas homogène et les tentatives d’organiser les travailleurs du secteur informel dans la manière de syndicat traditionnel peut poser des difficultés.

Dans l’ensemble, la discussion a reconnu que les travailleurs du secteur informel sont aussi les travailleurs! Et il est nécessaire de faire des révisions statutaires dans des syndicats afin de combler le fossé entre les travailleurs formels et les travailleurs informels. Comme l’CSI vise à renforcer le pouvoir des travailleurs et changer les règles, les syndicats considèreront  collaborer étroitement avec les travailleurs de l’économie informelle afin d’augmenter leur visibilité et de créer une image positive des travailleurs de l’économie informelle en vue de leur reconnaissance juridique et la protection des travailleurs du secteur informel.