DÉCLARATION DE SOLIDARITÉ AVEC LES VENDEURS IMMIGRÉS EN AFRIQUE DU SUD

StreetNet International, représentant plus de 600 000 membres, vendeurs de rue, vendeurs de marché informels et colporteurs, organisés au sein de 54 organisations affiliées dans 50 pays d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Europe de l’Est, exprime par la présente sa profonde préoccupation face à la situation actuelle en Afrique du Sud où des vendeurs de rue et des marchands informels, originaires des pays différents, font actuellement objet des actes de violence et de pillages, ainsi que des attaques xénophobes.

Streetnet International condamne la violence exercée contre les vendeurs immigrants et les vendeurs de rue en Afrique du Sud et appelle à la tolérance et à la paix, à un traitement approprié et au respect de chaque individu et chaque travailleur malgré la nationalité et le statut de résidence.

StreetNet s’attache à l’amélioration de la vie des vendeurs de rue dans tous les pays du monde, à la lutte contre la xénophobie et au découragement des organisations membres d’adopter des politiques ou des pratiques xénophobes à l’égard des ressortissants étrangers.

L’une des résolutions StreetNet, adoptée lors de son premier congrès en 2004 sur «Les vendeurs de rue étrangers et migrants», donne clairement la priorité à la prévention des attaques xénophobes contre les vendeurs informels immigrants et, à son tour, «encourage les vendeurs informels du marché, les vendeurs de la rue et les colporteurs dans les pays différents pour s’engager volontairement dans le commerce, et développer les convenables termes et les conditions pour tel commerce à leur propre avantage».

Un nouveau modèle de politique néolibérale, l’inégalité sociale et le chômage permanent se multipliant dans le monde entier, ont provoqué davantage d’injustice et d’hostilité à l’égard des droits des travailleurs et la pauvreté. Une partie du commerce transfrontalier se développe dans de nombreuses régions du monde. De nombreux vendeurs informels et vendeurs de rue ne font que gagner leur vie pour leurs familles dans d’autres pays, simplement en raison des possibilités limitées dans leur pays d’origine. L’une des catégories de travailleurs les plus vulnérables, dont la majorité est des femmes, subit quotidiennement des actes de violence et de harcèlement de la part des représentants du gouvernement et des agents de la force publique, tout simplement, pour survivre et ne pas mourir de faim.

StreetNet considère de telles actions à l’égard de nos frères et sœurs, comme actions brutales, inacceptables et contraires à leurs droits de l’homme, de migrants et de travailleurs. 

Nous exhortons le gouvernement sud-africain à adopter une méthode plus inclusive et plus civilisée pour traiter les vendeurs informels immigrés et les vendeurs de rue en Afrique du Sud en élaborant des politiques et des mesures raisonnables pour permettre à tout le monde de travailler librement afin de garantir une vie décente et un espace de travail sécurisé.

Lorraine Sibanda

Nous sommes entièrement solidaires avec tous les vendeurs immigrants et transfrontaliers qui s’efforcent de joindre les deux bouts, et appelons à mettre fin à toute action xénophobe à l’égard des vendeurs immigrants, des actions constituant une attaque contre les moyens de subsistance des travailleurs pauvres que le monde entier regarde.

Nous sommes tous interconnectés – la pauvreté et les défis économiques ne connaissent ni nationalité, ni couleur, ni frontières. C’est dans cet esprit que tous les peuples doivent s’unir pour lutter contre la pauvreté et les injustices sociales alors que le monde s’efforce de réaliser les objectifs de développement durable.

Avec toute ma solidarité,

Lorraine Sibanda

Présidente de StreetNet International

Détails du contact:

Tel./What’sApp: +263 71 254 7512, e-mail: blondiendlovu1@gmail.com – Lorraine Sibanda (StreetNet International President);

Tel./What’sApp: +38 097 918 4543, e-mail: coordinator@streetnet.org.za – Oksana Abboud (StreetNet International Coordinator).