Intervention de StreetNet à la plénière

Le lundi 8 Juin Gladys Mponda s’est adressée à la plénière au nom de StreetNet.

Gladys Mponda, représentante de  StreetNet, lors de sa présentation à la séance plénière à la Conférence internationale du travail

Pat Horn a fait remarquer que malgré l’échec décevant pour obtenir une reconnaissance claire du droit des travailleurs informels à participer aux négociations collectives, pas limitée par de mauvaises pratiques nationales, ils ont réussi à gagner quelques autres points nouveaux qui ne l’ont pas été dans les instruments de l’OIT à ce jour. "Par exemple," Le cadre stratégique intégré devrait aborder la promotion de stratégies de développement local, à la fois rurales et urbaines, y compris l’accès réglementé pour l’utilisation des espaces publics et l’accès aux ressources naturelles publiques pour leurs activités de subsistance "- et puis après plusieurs luttes, et perdre la question dans d’autres parties du texte, nous avons finalement obtenu une clause dans le préambule en disant que les moyens de subsistance existants des travailleurs dans l’économie informelle devraient être préservés pendant le processus de la transition vers la formalisation. À la fin de la semaine il devrait y avoir la dernière version de ce qui a été convenu pour présentation à la plénière de vendredi, où la Conférence se prononcera sur l’adoption de la Recommandation ".

Mme Mponda a dit qu’il y a des défis majeurs auxquels l’OIT est confrontée pour continuer de demeurer pertinente dans ce futur scénario de travail.

1. Devenir plus efficace au niveau de l’administration locale Comme tous les organismes des Nations Unies, l’OIT travaille à deux niveaux – national et international. Actuellement les instruments de l’OIT ne traitent pas le rôle et les responsabilités du gouvernement local, sauf pour des déclarations générales sur l’importance des différents paliers de gouvernement coordonnent leurs travaux.

2. Adapter les structures tripartites de sorte à devenir plus inclusives pour de nouveaux types de travailleurs

Depuis des années que StreetNet a été accrédité pour assister à la Conférence Internationale du Travail en 2004, nous avons fait beaucoup d’efforts pour obtenir la reconnaissance des droits des travailleurs à leur propre compte à être directement représentés par leurs propres négociateurs élus démocratiquement dans les négociations collectives avec les négociations appropriées qui détiennent le pouvoir sur leurs conditions de travail – et ce ne sont pas les employeurs, mais les autorités telles que les autorités locales. Cependant, notre expérience est que les représentants titulaires de la main-d’œuvre salariée traditionnelle ne sont pas encore prêts à saisir le défi d’établir de nouveaux types de forums de négociation, qui sont plus représentatifs des travailleurs de l’économie informelle et les nouvelles formes de travail, moins de tous les travailleurs salariés à leur propre compte.

Notre second défi à l’OIT pour le prochain centenaire est de trouver des moyens pour les structures tripartites pour adapter de manière à augmenter leur niveau de représentation des travailleurs dans ces nouvelles formes de travail.

Pour le discours complet, cliquez ici