Le marché central de Bujumbura en feu: Pierre Nkurunziza appelle à la solidarité nationale

Par La Rédaction
dimanche 27 janvier 2013 à 07 : 19 : 56

Depuis tôt ce matin, un gigantesque incendie s’est déclaré au marché central de Bujumbura. Iwacu vous propose l’essentiel de l’actualité sur le sujet ...

21h15

- Tous les accès menant vers le marché central sont fermés, le périmètre à 100 mètres autour de la place étant gardé par l’armée nationale déployée en renfort dans le centre de la capitale
- Une mince fumée flotte encore dans l’air même si les flammes sont complètement éteintes dans ce qui reste du marché
- Dans les hôpitaux, les victimes du désastre ont été accueillies et gratuitement soignées. Certaines sources affirment que les premiers corps devraient être retirés des cendres du marché d’un moment à l’autre.
On ne sait toujours pas le bilan humain et matériel (on parle de plusieurs milliards de Fbu) de l’incendie, ni sa cause.

17h15

Le président de la République, l’Ombudsman et le ministre de la Sécurité devant les ruines du marché de Bujumbura ©Iwacu
Le président de la République, l’Ombudsman et le ministre de la Sécurité devant les ruines du marché de Bujumbura ©Iwacu

Le président de la République, qui est rentré en catastrophe d’Addis-Abeba a exprimé sa vive solidarité à toutes les familles qui ont perdu leurs biens dans l’incendie du marché: "C’est un malheur qui frappe le Burundi tout entier, pas seulement ceux qui y vendaient ou qui y achetaient des produits."

Après un tour du marché par l’aile ouest puis sud, Pierre Nkurunziza a annoncé une réunion urgente et exceptionnelle du Conseil national de sécurité dans laquelle "seront analysées les causes de l’incendie et les réponses appropriées à apporter pour qu’un évènement pareil ne se reproduise plus au Burundi."

Par ailleurs, un fond de solidarité nationale devrait voir le jour, a souligné le numéro un burundais, accompagné notamment de son épouse, de l’Ombudsman et du ministre en charge de la Sécurité Publique.

16h40

Dans une déclaration qu’ils viennent de rendre public, les députés et sénateurs élus dans la circonscription de la mairie de Bujumbura expriment ce qui suit:

- Ils compatissent et se sentent solidaires des commerçants qui viennent de perdre tous leurs biens dans cet incendie, mais des familles des victimes et tout le Burundi en général
- Ils demandent aux banques partenaires de ces commerçants de les soutenir dans ces moments de dures épreuves
- Ils demandent également au Syndicat général des commerçants (Sygeco) de rester au côté des commerçants victimes de la catastrophe
- Ils mettent en garde les commerçants des autres marchés de la ville de Bujumbura de ne pas spéculer sur les conséquences de la catastrophe en haussant les prix à leur gré
- Enfin, ils sollicitent l’implication de la police pour mener les enquêtes dans les plus brefs délais afin de mettre la lumière sur les causes du drame

16h10

- Sous l’action de l’hélicoptère rwandais, la fumée a baissé d’intensité alors que l’engin déverse encore et encore de l’eau sur les restes du marché

L’hélicoptère rwandais en action au dessus du marché central de Bujumbura ©JCNahayo
L’hélicoptère rwandais en action au dessus du marché central de Bujumbura ©JCNahayo

15h30

Pour éviter des tentatives de déstabilisation de la sécurité, les militaires de la FDN patrouillent autour du marché et dans la capitale ©Iwacu
Pour éviter des tentatives de déstabilisation de la sécurité, les militaires de la FDN patrouillent autour du marché et dans la capitale ©Iwacu

14h40

- Des policiers auteurs de pillages? Commentaire de D.L., qui commente depuis ce matin l’incendie notamment sur Facebok: "Bon je sais que la police burundaise a ses défauts ... Et aujourd’hui la police anti-incendie a plus qu’été décevante! Mais je suis resté au marché pendant plusieurs heures depuis tôt ce matin. J’ai fait le tout du marché en feu mais franchement je n’ai pas vu de policiers piller. Par contre j’en ai vu beaucoup éviter les pillages ou les vols! Et s’il n’avait été ces policiers, je crois qu’on aurait vu des scènes horribles où les gens se seraient entretués, tant les gens étaient à cran. S’il vous plaît, à moins que ce ne soit vraiment avéré de manière irréfutable, arrêtons de diaboliser gratuitement la police nationale du Burundi!"

14h15

- Juste pour rappel:

13h44

- Une vue qui résume la situation à 13h40

Des hauteurs de Kiriri, on peut constater le drame qui se joue depuis tôt ce matin ©DNimbona
Des hauteurs de Kiriri, on peut constater le drame qui se joue depuis tôt ce matin ©DNimbona

13h30

- Un hélicoptère rwandais est à l’oeuvre au dessus du marché pour éviter que le feu ne se propage autour en déversant de l’eau sur les foyers de l’incendie
- Une heure plutôt, le Premier vice-président de la République qui animait une conférence de presse exceptionnelle, avait appelé les pays de l’EAC à l’aide, avant d’annoncer une commission nationale qui "présidera aux enquêtes et veillera aux mesures d’urgence à prendre pour réorganiser la vie économique après cette catastrophe"

13h15

-"Le président de la République vient de suspendre sa participation au Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine à Addis-Abeba et est en route vers Bujumbura, suite à l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura" annonce la Présidence.

12h45

- La question qui reste sur toutes les lèvres est: mais quelle est l’origine de ce feu?

Un acte terroriste? Un court-circuit, comme cela a été le cas pour les kiosques à chaussures à quelques mètres de là ou au marché de Kamenge?

Les témoignages sur place font plutôt état d’un feu qui aurait commencé dans la partie centrale du marché, "là où on repasse les habits venus des tailleurs", précise un commerçant qui affirme que "la fumée s’élevait du marché dès avant 6h du matin."

Une piste à explorer d’autant plus que "la fumée originelle que j’ai vu de la Gare du Nord vers 7h moins s’élevait en fait du centre du marché", nous précise notre correspondant sur place.

11h15

- Alors qu’une épaisse fumée plane au dessus du marché en feu, autour du marché on voit des militaires prendre position. Par groupe de trois, armés, les militaires sont postés dans plusieurs coins. Sûrement pour décourager les pillards.
Dans les rues près du marché, des gens transportent quelques biens dans les taxis, sur la tête, sur des vélos, comme on peut. Commerçants? Pillards? Personne ne peut le dire. Les gens semblent résignés. Aucun cri. Tout le monde semble dépassé.
- Le bilan humain reste à 11 h 10 inconnu. Il est en effet impossible d’entrer dans le marché central qui brûle toujours. Une femme s’est jetée dans le brasier. Il pourrait y avoir plusieurs victimes.

10h26

- Devant la densité de la foule, la police tente de refouler les habitants de la capitale venus par dizaines de milliers suivre l’évolution de l’incendie (la foule va jusqu’à la place de l’Indépendance) alors que la fumée est visible à une dizaine de kilomètres à la ronde.
Pour la police, l’objectif est de vider le parking des bus vers le nord de Bujumbura, alors que le feu s’approche dangereusement du siège de la Sogemac attendant: "Les bouteilles de liqueurs alcoolisées vendues près de la place explosent continuellement", commente notre correspondant
- Sous les hurlements des sirènes des ambulances, on assiste à des évacuations de dames évanouis, et dont l’essentiel des revenus familiaux résidaient dans le commerce au marché central.

10h25

- Une foule immense est présente tout autour du marché central de Bujumbura (dont l’incendie est le sujet en boucle sur tous les médias locaux) dans un désordre indescriptible. Parmi elle, l’Ombudsman, le Maire de la Ville de Bujumbura, l’administrateur communal de Rohero, tout le conseil d’administration de la Sogemac ou encore le président de l’Assemblée Nationale
- La police de secours évacue une personne brûlée de l’intérieur du marché: "Ceux qui sont morts tentaient selon plusieurs sources de sauver les galons d’huile qu’ils vendaient", rapporte notre correspondant
- La police tente de limiter l’incendie à l’ouest du marché, pour que le feu n’aille vers le Rusca Plaza. Remarquez que sur la photo en bas, les policiers qui font office de pompiers n’ont pas de tenue de protection antithermique appropriée

La police tente de limiter l’incendie à l’ouest du marché, pour que le feu n’aille vers le Rusca Plaza ¢Iwacu
La police tente de limiter l’incendie à l’ouest du marché, pour que le feu n’aille vers le Rusca Plaza ©Iwacu

10h10

- Sur place, les correspondants d’Iwacu annoncent la présence du 1er vice-président de la République Thérence Sinunguruza, le porte-parole principal du président de la République, Léonidas Hatungimana ainsi que le porte-parole de l’armée nationale, le Colonel Gaspard Baratuza

10h02

- Le Président de la République du Burundi, à Addis-Abeba pour le sommet de l’Union africaine "regrette profondément l’incendie survenue au marché central de Bujumbura. Il demande à tous les services habiletés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour limiter les dégâts, et surtout, déterminer l’origine de cet incendie."

9h50

-" Tout l’intérieur du marché est en fumée: la toiture s’est effondrée, les barres de fer ont fondu face à la violence de l’incendie", nous précise notre correspondant
- En fait, il s’avère que face à l’incapacité à contenir le feu, les pompiers se sont postés principalement autour des deux stations de pompe à carburant, l’une au nord-est du marché (de l’autre côté du Grenier du Burundi, l’autre au sud du marché devant le siège de la Mutec)
- Pour le moment, la police de secours, aidée par la population, tente de circonscrire le feu au parking sud du marché, pour que l’incendie n’arrive pas de l’autre côté de la rue et prenne la BNDE, les kiosques autour (qui vendent notamment de l’huile et des pneus)

9h05

- Juste deux photos qui résument la situation

Une photo qui résume l’ambiance autour du marché central de Bujumbura (prise à partir du côté nord de la place) ©B.Nkomerwa
Une photo qui résume l’ambiance autour du marché central de Bujumbura (prise à partir du côté nord de la place) ©B.Nkomerwa

A quelques mètres du siège de la Banque Commerciale du Burundi (BCB), une épaisse fumée s’élève dans le ciel ©C.T
A quelques mètres du siège de la Banque Commerciale du Burundi (BCB), une épaisse fumée s’élève dans le ciel ©C.T

8h50

- "Les pompiers ont pu arrêter le feu dans la partie est du marché où l’on y trouve des étals de poissons et viandes", nous rapporte notre correspondant.
A noter que cette partie du marché donnait, à quelques dizaines de mètres plus loin, sur une station de pompe à carburant
- Selon les premières approximations, "plus de 90% du marché sont partis en cendres"

C’est le sauve-qui-peut pour les commerçants qui le peuvent ¢Iwacu
C’est le sauve-qui-peut pour les commerçants qui le peuvent ©Iwacu

8h40

- "En fait, tous les biens du marché central ont été emportés par le feu", nous résume un correspondant d’Iwacu sur place
- Des témoignages font état de personnes mortes à l’intérieur du vaste hangar du marché, "sûrement des commerçants en détresse qui tentaient de sauver leurs biens" rapporte des sources sur place
- Scènes de tentatives de pillage des kiosques du pourtour du marché: des dizaines de personnes ont été arrêtées par des agents de la police travaillant avec la Sogemac (Société de Gestion du Marché Central)
- Deux camions à citernes des pompiers sont sur la place mais n’ont rien pu faire

Tout le monde semble impuissant face à la force du feu ¢Iwacu
Tout le monde semble impuissant face à la force du feu ©Iwacu

8h25

- Le plus grand marché du Burundi est en feu depuis un peu plus de 6h30 ce matin
- L’incendie progresse: le rayon des habits et souliers au centre de la place est complètement entamé, et le feu avance vers l’entrée nord qui donne sur le parkings des bus vers les quartiers nord de la capitale
- Jusqu’à présent, les raisons de cette incendie sont inconnues
- Scènes de panique autour du marché alors que les commerçants, pour la plupart non-assurés, ne peuvent pas entrer dans la fournaise pour récupérer leurs bien

Editeur : Iwacu-Burundi

www.iwacu-burundi.org/

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.