Les Vendeurs de Rue préparent un plan de sauvegarde à Jakarta

Comme l'administration de Jakarta demande à tous les vendeurs de rue à Tanah Abang, au centre de Jakarta, de se relocaliser et occuper le bloc G du marché de Tanah Abang, au moins 150 vendeurs se sont inscrits auprès du promoteur PD Pasar du marché appartenant à la municipalité, selon un membre de l’Exécutif.

Le Directeur financier du PD Pasar Jaya Warno a dit le Mardi que son entreprise avait fourni 1.060 stands aux deuxième et troisième étages du bloc G capables de contenir environ 785 vendeurs de rue à Tanah Abang. “Certains vendeurs de rue se sont inscrits pour occuper des stands dans ce bloc depuis le 16 Juillet," a-t-il dit. "Cependant, nous donnons la priorité aux vendeurs détenant des cartes d'identité de Jakarta."

Nita, 45 ans, une vendeuse de rue qui vend des vêtements pour enfants, a dit qu'elle s'est inscrite en tant que locataire au Bloc G juste comme une mesure de sauvegarde au cas où le gouvernement municipal décidait d’expulser tous les vendeurs de rue. "Cependant, je suis encore en train de vendre mes marchandises sur les rues parce que j'ai déjà payé une redevance annuelle [Janvier-Décembre] de 8 millions de Rp [794,60 US $] pour mon stand aux preman [bandits] qui contrôlent le quartier ", a déclaré Nita, qui a travaillé comme vendeuse depuis les années 1980. Elle a dit que par la vente de vêtements sur la rue, elle peut gagner plus de 3 millions de Rp par jour et elle avait peur de perdre ses acheteurs si elle déménageait pour le bloc G.

Pendant ce temps, Fatimah, une vendeuse de rue vendant des sous-vêtements, a dit qu'elle n’allait jamais déménager vers le bloc G parce qu'elle était convaincue que seuls quelques acheteurs allaient s’y rendre. " Je suis ici depuis 1976 et j'ai vu les vendeurs de rue s’installer au marché à trois reprises jusqu'à présent", dit-elle. "Cependant, ces vendeurs reviennent toujours dans les rues parce que beaucoup d'acheteurs sont réticents à acheter à l'intérieur du marché."

Elle a ajouté que de nombreux acheteurs étaient peu disposés à entrer au bloc G, parce qu'ils savaient que ce bloc était plein de prostituées et des bandits qui parient aux cartes ou jouent au mah-jong. "En plus de ça, le bloc G est sale et manque de places de parking", a-t-elle dit.

L'administration municipale tente de persuader les vendeurs de rue de se relocaliser dans le bloc G en promettant qu'ils vont construire un pont reliant le bloc G et le bloc F, qui est plus populaire aux visiteurs, et que l'abattoir d’à cote sera relocalisé du bloc G.

Le Vice-Gouverneur de Jakarta, Mr Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama a récemment déclaré que la municipalité était en négociation pour acheter un bâtiment vide qui se trouve à côté du Block G afin de construire le pont. "Si les vendeurs de rue ne veulent pas être relocalisés maintenant, ils vont le regretter aussitôt que le pont sera construit", a-t-il dit lors de la promotion du plan d'expansion.

Le gouvernement municipal essaie de relocaliser tous les vendeurs de rue à Tanah Abang, car ils aggravent les embouteillages quotidiens dans cette zone. Le marché de Tanah Abang est toujours plein de gens parce qu’est le centre du commerce des textiles et des vêtements à Jakarta, selon Jakartatourism.go.id. Le marché a été construit en 1735 par un propriétaire Néerlandais riche, Justinus Vinck, qui a acheté le domaine en 1733.

Tanah Abang a été détruite en 1740 pendant la rébellion Chinoise, qui a été réprimée violemment par les autorités Néerlandaises ici, provoquant un exode massif des Chinois de Batavia (nom colonial de Jakarta). Les commerçants Chinois ne sont revenus qu'après être persuades par les Néerlandais de poursuivre leurs activités.

Le marché a ensuite été reconstruit en 1881 et modernisé par l'administration coloniale Néerlandaise en 1926. Après, le gouvernement Indonésien a rénové et agrandi le marché en 1976 pour comprendre quatre grands bâtiments avec une surface totale de 11 154 mètres carrés, pouvant abriter 4.351 boutiques et 3.016 commerçants.

Source: Jakarta Post - www.jakartapost.com

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.