Les membres du Conseil de L.A. poussent pour finir avec la prohibition de la vente de rue

Par Catherine Saillant et Kate Linthicum

Jose Huizar, Membre du Conseil municipal de Los Angeles est apparu lors d'une conférence de presse mercredi pour proposer une étude sur la légalisation de la vente de la de rue. (Catherine Saillant / Los Angeles Times / 6 novembre 2013)Deux membres du Conseil municipal de Los Angeles ont fait appel mercredi a la cité de légaliser les ventes de rue des liments et de ne plus pénaliser ceux qui vendent des pupusas frits, des fruits frais coupés et des bacons de Hot-dogs enrobés de sur les trottoirs.

Le code actuel de la ville interdit de vendre des choses sur les trottoirs, exposant des vendeurs de lourdes amendes, confiscation de l’équipement et même une incarcération. Cela doit changer, a déclaré le conseiller municipal Jose Huizar, qui représente l’ Eastside de Los Angeles et le conseiller municipal Price Curren, dont le district comprend une grande partie du sud de Los Angeles

"Los Angeles a une culture de classe mondiale de la nourriture de rue,'' Huizar a déclaré lors d'une conférence de presse à la mairie». « Mais nous voulons parfois faire semblant que ca n'existe pas. »

Les membres du Conseil ont demandé une étude sur comment la ville peut légaliser la vente de rue. La légalisation amènerait Los Angeles en ligne avec des autres grandes villes, dont New York, San Francisco, Portland et Chicago, qui permettent aux gens de vendre des choses sur les trottoirs.

"Ce qui me dit que les aliments de rue et les businesses de brick-et- mortier peuvent coexister,'' a dit Huizar.

Un porte-parole de Huizar a dit que toute législation impliquerait des règlements, comme l’exigence d’enregistrement des vendeurs avec l’administration de la ville. Dans le cas des vendeurs de nourriture, des contrôles réguliers des inspecteurs de la santé du comté de Los Angeles seraient probablement nécessaires.

Les propriétaires des businesses en étalage sont plaignent depuis longtemps que les vendeurs de rue - ainsi que les camions de nourriture - sont en concurrence déloyale parce qu'ils ne payent pas de  loyer ou des taxes. Pour répondre à ces préoccupations, la ville pourrait écrire des règles gardant des vendeurs des restaurants établis, a dit Huizar, et inviter des propriétaires des restaurants a créer leurs propres ventes de trottoir.

"Au début il pourrait y avoir certains peur de la signification de tout cela,'' a-t-il dit. »Mais une fois les gens vont voir ce que c'est et comprennent qu'ils en profitent aussi. ... je pense que ça sera bien pour tout le monde. »

Même avec la menace des citations et des arrestations, la vente de rue a prospéré. Un officier de la ville estime qu’il y a 10 000 vendeurs opérant dans l'ombre.

Janet Favela, 31, du Los Angeles Sud, a déclaré qu'elle connaît une femme célibataire de 60 ans, dont  récemment ses glacières et 260 $ de tamales ont été confisqués dans un buste.

« Cela était l'argent qu'elle devait utiliser pour payer son loyer,'' a déclaré Favela, une organisatrice avec la police de la communauté de Los Angeles Est, a dit que son propre père élevé trois enfants par la vente de la pastèque coupée lorsque des travaux de soudage ont tari.

La police de la communauté de Los Angeles Est est parmi plusieurs groupes qui travaillent pour modifier les règles relatives à la vente de rue, dont la Coalition pour des Droits des Immigrants Humains de Los Angeles et le Conseil sur la Loi de la nourriture de Los Angeles.

Huizar, a déclaré que le rapport examinerait toutes les catégories de vente de rue dans la ville, y compris la vente des CDs au Boulevard de Hollywood et au Boardwalk de Venise. La ville envisagerait d'adopter des règles différentes pour la vente alimentaire et la vente non-alimentaire, dit-il.

Source : www.latimes.com

 

 

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.