Le Syndicat Biélorusse des Commerçants "Vmeste" ("Ensemble") a organisé une action de protestation dans la ville de Vitebsk

Au début du mois de Juin 2014, une partie importante des commerçants des marchés de la ville de Vitebsk pnt cessé de travailler pendant une journée. Ils ont tenu une journée de protestation à cause de gros problèmes auxquels ils sont confrontés concernant notamment l’application de la réglementation technique de l'Union Douanière: du 1er Juillet 2014, les entrepreneurs Biélorusses sont menacés de confiscation d’une partie de leurs marchandises pour lesquelles il n'existe pas de document confirmant leur qualité. Dans ce cas, les commerçants, sous le leadership du syndicat "Vmeste", ont préparé une lettre de recours au Président Alexander Loukachenko.

Conformément aux exigences des règlements techniques de l'Union Douanière (qui concernent les pays comme la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan), toutes les marchandises que les commerçants vendent sur ​​les marchés en Biélorussie, doivent avoir un certificat spécial de qualité. Même si les marchandises sont achetés dans des magasins de vente en gros en Russie voisine, les commerçants Biélorusses sont encore obligés de faire faire l'expertise de leurs marchandises pour confirmer qu'elles ne nuisent pas aux acheteurs. Il y a un laboratoire spécial où la qualité de tous les produits doit être vérifiée et les commerçants doivent payer de l'argent pour ça.

Madame Irina Yaskevich, Présidente du Syndicat des commerçants "Vmeste," explique cette situation:

"Si nous vivons dans un espace douanier commun, les lois et règlements de nos pays devraient être les mêmes. Au moins, si les commerçants Russes ne sont pas obligés d’avoir des certificats qui confirment la qualité de leurs marchandises, il serait également logique de ne pas exiger de tels certificats aux commerçants Biélorusses Nous avons posé ce problème au comité exécutif de la ville et au comité exécutif régional, et nous nous sommes rendus compte que ce problème doit être résolu au niveau de l'Etat ".

Yashevich a continué à affirmer que Alexandre Loukachenko a signé le décret n ° 222, qui dit que le reste de produits déjà achetés peuvent être vendus en toute sécurité jusqu'en Mars de l'année prochaine. "Mais il se fait que ceci n'est pas connu par les agents des départements de normalisation et d'hygiène. Ils sont guidés par la réglementation qui préconise, du moins pour le moment, la nécessité d'avoir des certificats de qualité. Donnez-nous la chance d'acheter les marchandises là où nous avions l'habitude de les acheter et donnez-nous la possibilité de vendre le reste ".

Selon les calculs de Irina Yaskevich, environ 60% des commerçants de la ville de Vitebsk ne sont pas venus travailler le jour de l’action de protestation. Ils ont été soutenus par les commerçants des villes de Lepel et de Beshenkovichi, et partiellement – par ceux d'autres régions de la Biélorussie.

Les commerçants Biélorusses évitent intentionnellement le mot "grève" ou "action de protestation", car ils ont peur d'être réprimés.

C'est pourquoi, au centre commercial "Evicom" sur les portes fermée des magasins s il y a des signes de contenus différents des commerçants: "parti s’approvisionner en nouveaux produits", "pause technique", et même "en congé". Une copie de la lettre de recours préparée par le syndicat pour le Président et son administration est collée sur la fenêtre du lieu de travail d’Irina Yaskevich, Présidente du Syndicat des commerçants "Vmeste".

Quant à la lettre de recours, il y a quelques points dans son contenu qui réclament l’égalité des droits entre tous les commerçants de l'Union Douanière - Russes et Biélorusses; les commerçants Biélorusses ne doivent pas être obligés d'avoir des certificats différents de qualité des autres commerçants sur l’étendue de l’Union Douanière. Les commerçants ont également demandé dans leur lettre de recours, d’être autorisés à vendre librement le reste des produits et aider à rendre ces marchandises plus abordables pour les acheteurs ordinaires - afin de ne pas ajouter des coûts au prix de chaque article qui pourrait être consacré à la certification.

Tout récemment, le syndicat des commerçants "Vmeste" a reçu trois lettres officielles de réponse des ministères de la Biélorussie, qui sont naturellement plus explicites, et qui ont dit qu'une décision sur le recours des commerçants sera envoyée, mais quand?, cela n'est pas encore clair.

Source: Radio Liberté

Pour plus d'information, veuillez vous connecter sur le site: http://www.svaboda.org/content/article/25411732.html

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.