Le Commissaire promet de ne plus délivrer du Challan et harceler les vendeurs de rue

Inde (NEW DELHI) - le 20 Janvier : des milliers de vendeurs de rue venant des différents marchés de Delhi ont manifesté dans les différents groupes aux trois bureaux de la Corporation Municipale de Delhi exigeant l'arrêt immédiat de la délivrance des challans au frivole et beaucoup fois sans motif. Le challan dans ce contexte, est un terme généralement utilisé en Inde lorsqu'un reçu de paiement est remis aux vendeurs de rue afin de leur permettre de vendre.

Les manifestants ont marché au Centre civique, NDMC Palika Kendra et Udogsadan, où se trouvent les bureaux des quatre organes municipaux et ont demandé une enquête immédiate des vendeurs de rue. Par la suite ils ont verrouillé les portes de ces sociétés en criant « NAGAR NIGAMS sont NARAK NIGAMS. »

S'adressant aux vendeurs de rue à cette occasion, le coordinateur National de NASVI, Arbind Singh a déclaré que les vendeurs ont énormément souffert à cause de l'inaction des instances municipales. Citant des exemples, il a dit qu'il y a des cas où un seul vendeur doit payer Rs 800 par jour juste pour faire la vente. « Comment peut-on s'attendre de lui qu’il puisse changer sa vie et la vie de ses membres de la famille quand tout l'argent gagné est drainé? »

Singh a ajouté que le 20 Janvier 2004, le gouvernement indien a adopté une Politique Nationale. "Depuis lors, les vendeurs célèbrent le 20 janvier comme étant Journée des Vendeurs. Mais pour un vendeur de Delhi, il n'y a rien à célébrer. Seulement des tas des violences, physiques, extorsion, confiscation des biens forcée, etc. Seulement la formalisation aurait changé cela."

M. Arbind Singh a souligné qu'en raison de l'appel consistent au commissaire de la Police, la police de Delhi demande régulièrement aux vendeurs de déposer des plaintes contre le personnel s’ils demandent de l'argent, harcèlent ou menacent les vendeurs. Cependant les organes municipaux doivent encore aller plus sur ce point. « Ils continuent juste à trouver des excuses et n'adhèrent même pas aux jugements la Cour; ainsi malgré la lecture et la pression constantes de toutes parts, c'est-à-dire, magistrature, Associations des vendeurs de rue, gouvernement, la loi sur les vendeurs de rue de Delhi n’est pas du tout pris au sérieux par les organismes municipaux. »

En commençant par la politique nationale de 2004 sur les vendeurs des rues urbains à l’Acte Central de 2014 des vendeurs de rue, les organismes municipaux de Delhi ont seulement obstrué et ont seulement utilisé des tactiques dilatoires de ne pas réglementer les vendeurs de rue. Il convient de mentionner que, immédiatement après l'adoption de la politique nationale, la Corporation municipale de Delhi (MCD) de l'époque a été le premier organisme Municipal à adopter la Politique Nationale. De nombreuses formalités comme la constitution des comités de vente de la ville, comités des zones et comités régionaux ont été faites mais pas un seul vendeur a reçu un certificat de vente dans tous les dix ans. Les vendeurs ont continué de s'appuyer sur le pouvoir judiciaire et des nombreux vendeurs intermédiaires de l'argent juste pour obtenir une ordonnance de la Cour. Ainsi, les vendeurs de rue continuent à être une protection monétaire extorquée par de nombreuses agences, harcelés, battus, leurs biens confisqués, brûlés et expulsés des marchés. L’implémentation des décisions judiciaires en faveur des vendeurs de rue a également échouée.

En pointant sur la situation déplorable, Monsieur Arbind Singh, coordinateur National a dit: Les " il n’y avait plus d’autre choix pour les vendeurs de rue, autre que de protester dans les bureaux des conseils municipaux à Delhi. Nous avons décidé le 20 janvier 2015 parce que c'était le 20 janvier 2004 que la première loi sur la Vente de Rue a été annoncée et plus d'une décennie s'est écoulée sans même qu’un service verbal soit fourni par le corps Municipal de Delhi. Ils ne sont pas NAGAR NIGAM mais NAARAK NIGAM."

Au nom des vendeurs de rue, le coordonnateur National de NASVI, Arbind Singh a remis un mémorandum de deux pages au commissaire Municipal du Delhi du Nord et du Sud. La Directrice du programme de NDMC - NASVI, Mme Anuradha Singh et au Corps municipal de Delhi Oriental, Mme Sadaf Farooq a remis un mémorandum de deux pages au Président et au commissaire Municipal respectivement.

Après avoir écouté les contes de l'exploitation et le sort des vendeurs de rue dans une énorme manifestation, le commissaire Municipal du Delhi du Nord et du Sud, le président du NDMC, a assuré la délégation de NASVI que les droits et privilèges seraient protégés à tout prix. Ils ont également assuré que depuis lors, aucun Challan ne sera délivré contre le vendeur jusqu'à ce que l'enquête soit terminée.
Cependant le coordinateur de NASVI, Arbind Singh a déclaré que si l'enquête ne démarre pas dans une période d’un mois, les vendeurs seront forcés de prendre les mesures nécessaires.

Cordialement
Arbind Singh
Coordonnateur national
NASVI-9910306625

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.